Le Destin des Bronzes lors de la Seconde Guerre Mondiale

(Coordonnées GPS: 44.84538, -0.57486) => CARTE )

.
  • QUOI : Les Statues de bronze du Monument Aux Girondins

  • QUI : CRMF: "Commission à la Récupération des Métaux non Ferreux".

  • : De Bordeaux à Angers, d'Angers à Bordeaux à côté du Pont d'Aquitaine (au 25 Avenue du Docteur SCHINAZI), de Bacalan à l'ancienne galerie Tatry, cours du Médoc et enfin à nouveau sur l'Esplanade des Quinconces.

  • QUAND : 15 août 1943 au 23 Février 1983...

  • COMMENT :

> NATURE/CONSTRUCTION: En Bronze.

> ÉTAT: Toutes visibles à ce jour, sauf 3 statuettes manquantes (voir le § "Anecdotes" en bas de page...).

  • COMBIEN : 34 sculptures différentes.

  • POURQUOI : Récupération des métaux par l'occupant pour les transformer en canons.

En pleine seconde guerre mondiale, dans les années 1941-1942, la ville de Bordeaux va perdre bon nombre de ses plus belles œuvres d’arts en bronze, jusqu’alors bien connues et appréciées de tous les bordelais. Parmi celles-ci, les bronzes des fontaines du Monument des Girondins, l’occupant allemand ayant décidé de les transformer en canons.

Le vendredi 21 novembre 1941, la presse bordelaise annonce que la commission des Beaux-arts va prochainement trancher la délicate question des statues à livrer aux fondeurs.

Le 5 Septembre 1942, « la Commission à la Récupération des Métaux non Ferreux » décide d’envoyer à la refonte les bronzes des « fontaines du monument des Girondins ». Au total la fontaine compte (comptait) 34 sculptures différentes pour un poids total de 52 tonnes. Chacun comprenant la monstruosité de fondre une œuvre pareille pour en faire des canons, personne ne va se précipiter, tous les intervenants vont traîner les pieds. La fontaine une fois fondue est destinée à être payée 30 francs le kilogramme !!!

Les chevaux marins et les autres groupes de bronze qui ornent les bassins du monument aux Girondins sont enlevés du 11 au 15 août 1943 par l'occupant allemand à la recherche de métaux. Les divers éléments seront démontés "proprement". Le 11 Septembre 1943, le représentant du Groupement d'Importation et Répartition des Métaux (18 rue Ferrère) atteste la réception d'un lot de 51 015 kg provenant du Monument Aux Girondins.

Tout est ensuite fait pour retarder le convoi, il n’y a aucune urgence si bien qu’à la Libération, en octobre 1944, les bronzes n’ont toujours pas dépassé la ville d’Angers où ils sont récupérés dans les hangars de l'établissement Savigner.

Ramenée ainsi en pièces détachées le 5 Juillet 1945 à Bordeaux, l’œuvre reçoit un accueil triomphal de la part des bordelais, gloire éphémère cependant car la remise en état va devoir attendre longtemps. Les éléments ont alors été d'abord entreposés dans les hangars du Port Autonome puis ensuite stockés (et même oubliés) au pied du pont d'Aquitaine au 25 Avenue du Docteur SCHINAZI. Les chevaux et les allégories ont failli finir au pied du pont d'Aquitaine, jusqu'à ce qu'un ancien réfugié espagnol redécouvre en 1968 les bronzes échoués au milieu des hautes herbes.

« A la tête d'une entreprise de démolition, le Bordelais Raphaël Navarra avait été appelé en septembre 1972 pour démolir une centrale thermique hors d'usage au pied du pont d'Aquitaine, du côté de la rue Achard. C'est contre ce bâtiment désaffecté qu'étaient entreposés, en pièces détachées, les chevaux et les allégories. La demande émanait de la DDE et il convenait de sortir les sculptures proprement. A l'époque, elles étaient pourtant bel et bien abandonnées au milieu de tout un fatras. Raphaël Navarra se souvient particulièrement de ces deux jours passés à soulever une à une les pièces du puzzle pour les déplacer de 30 mètres. Chacun des huit chevaux pèse 4 tonnes au moins...

Délie Muller, qui reconstitua le puzzle géant, ne sait pas comment la fontaine a ainsi pu tomber en disgrâce au pied du pont d'Aquitaine. « Je n'étais pas à Bordeaux à ce moment-là ! » sourit l'ancien conservateur en chef du musée d'Aquitaine. Ce qui est certain, en revanche, c'est que les bronzes ont bel et bien été abandonnés pendant des années. Je crois que le premier à en avoir parlé était Dormoy, l'ancien président de la Chambre de commerce, au milieu des années 50. Mais ce n'est qu'en 1980 que le conseil municipal a décidé de leur retour ! »

Jacques Chaban-Delmas, nouveau maire de Bordeaux, ne semblait pas se presser, histoire de ne pas faire trop parler de son prédécesseur à la mairie, diront certains …

Il faudra la constitution d'une association en 1968, de longs combats et une campagne de presse pour que Jacques Chaban-Delmas, réélu en 1977, consente au retour des Girondins chez eux (la mairie créa une commission qui sollicita de nombreux avis tant sur le plan technique qu’artistique pour conclure à l’intérêt de l’œuvre ainsi qu’à la possibilité de sa remise en état), après reconstitution du puzzle géant de 70 pièces par le musée d'Aquitaine et restauration à l'identique, pendant des mois et des mois. Pendant ce temps, aux Quinconces, il n'y avait plus rien, on avait détruit les socles en rocaille pour y mettre des massifs de sous-préfecture.

Le retour des chevaux aura lieu le 28 Janvier 1983. Le 23 Février 1983, la République et la Concorde reprennent enfin place de part et d'autre de la colonne, avec leur cortège d'enfants et d'hommes représentant l'instruction publique, la fraternité ou… le mensonge, le vice et l'ignorance (ceux-là sont renversés dans les bassins, cela va de soi!) et surtout leurs chevaux fièrement cabrés sous l'écume. Applaudissements de la foule, fanfares et discours triomphants...

C'est la qualité du bronze, précisément très IIIe République, qui a sauvé le monument : « La ville avait choisi un bronze Keller, où la part de cuivre est importante. C'est ce qui se fait de mieux, au point que peu de monuments en sont constitués en dehors de Paris ». La solidité de l'alliage lui a permis de résister aux intempéries subies sous le pont d'Aquitaine et aux transports multiples, de Bordeaux à Angers, d'Angers à Bordeaux, de Bacalan à l'ancienne galerie Tatry, cours du Médoc, où le monument allait être reconstitué à l'identique.

Le maire, Jacques Chaban-Delmas déclara dans son bref discours: "Les chevaux sont revenus, ils ne partirons plus. Soyez heureux"...

  • ENLÈVEMENT DES CHEVAUX ET TRANSPORT PAR LE TRAIN

  • AMÉNAGEMENT DES BASSINS EN MASSIFS

  • RÉCUPÉRATION DES BRONZES APRÈS LA GUERRE ET STOCKAGE DANS LES HANGARS DU PORT AUTONOME, PUIS PRÈS DU PONT D'AQUITAINE

  • PERFORMANCE "AU POIL"...

(Avec l'aimable autorisation de Mme Chantal Renaudon)
  • TRANSPORT VERS LES ANCIENS ENTREPÔTS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

.
  • RESTAURATION DES BRONZES

.

    • RÉINSTALLATION DE L'ENSEMBLE DES SCULPTURES ET INAUGURATION

.
  • DISPARITION DU SYMBOLE DE LA DEVISE DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Lorsque l'on regarde le groupe Sud de la fontaine, on constate que le personnage central qui représente la République, tient dans sa main une boule parfaitement ronde et lisse. Pourtant, en regardant cette même République sur toutes les cartes postales des années 1900, on distingue nettement des personnages sur cette sphère. En fait, à l'origine il y avait bien 3 statuettes représentant 3 personnages qui symbolisaient la République : la liberté, l'égalité et la fraternité.

Il semblerait que ces statuettes aient été volées. Leur trace aurait alors été perdue pendant plusieurs années. Ces 3 statuettes seraient pourtant réapparues un beau jour dans une vente aux enchères ou elles auraient été acquises par un collectionneur Américain...(?)

M'ENFIN !?

ANECDOTES ET INFORMATIONS ANNEXES

  • TRANSFORMATION DES DEUX ESPACES VIDES EN MASSIFS: 1949-1944

  • RETOUR DES BRONZES DEPUIS ANGERS PAR LE TRAIN 1944-1945

...

...

  • STOCKAGE DES SCULPTURES DANS LES HANGARS DU PORT AUTONOME FACE AUX QUINCONCES - 1946

  • SYNTHÈSE ET TRAVAUX

  • "Wollt Ihr Butter oder Kanonen ?"... "Kanonen !!! Kanonen !!!" ☹ ☹ ☹

En pleine seconde guerre mondiale, dans les années 1941-42, la ville de Bordeaux va perdre bon nombre de ses plus belles œuvres d’arts en bronze, jusqu’alors bien connues et appréciées de tous les bordelais. L’occupant allemand ayant décidé de les transformer en canons.

Le vendredi 21 novembre 1941, la presse bordelaise annonce que la commission des Beaux-arts va prochainement trancher la délicate question des statues à livrer aux fondeurs.

Vont ainsi disparaître du paysage de notre ville, la statue de Louis XVI au musée de la mairie, celle de Vercingétorix aux allées Damour place des martyrs de la Résistance, voir la description sur ce site ici: https://www.bordeaux-qqoqccp.com/themes/statues-de-bordeaux/statue-vercingetorix), celle du président Sadi-Carnot place Jean Jaurès (:voir la description sur ce site ici: https://www.bordeaux-qqoqccp.com/themes/statues-de-bordeaux/statue-sadi-carnot), mais encore le buste de Beethoven au Grand-Théâtre et celui du géographe Léo Drouyn au square Saint-André. Au jardin-public sont enlevés les bronzes du botaniste Alexis Millardet, du chimiste Ulysse Gayon, du peintre animalier Carles Vernet et du poète bordelais Léon Valade.

La réplique réduite de la statue de la Liberté, donnée par le statuaire Frédéric Bartholdi, installée place Picard, n’y échappera pas et partira elle aussi en chair à canon (:voir la description de cette statue sur ce site ici: https://www.bordeaux-qqoqccp.com/themes/statues-de-bordeaux/statue-de-la-liberte).

Un chèque de 1,5 million de Francs est remis à la mairie en compensation de son effort de guerre dans la collecte des métaux.

Lors de son procès, le maire Adrien Marquet affirmera avoir essayé par ses atermoiements de relativement protéger sa ville des réquisitions de statues...

  • Alain "de Loin" se jette à l'eau 😊

C'est étrange, j'ai comme l'impression d'avoir fait la même pose que lui dans la fontaine, quel boute-en-train ce Juju !😊


NOTE: Si jamais (folie), il arrivait que vous soyez vous-même Mr Juppé derrière votre écran (ce serait déjà un truc de fada...)

=> just for fun, laissez moi un mot: je vous offre un verre au Bistrot des Quinconces et dans la foulée on refait ensemble la vraie photo devant la fontaine, que je posterai ici à cet endroit bien évidemment!

Et comme dirait un certain N.S. "Et je m'y engage...personnellement... " 😊


(Autant dire que j'ai du temps devant moi 😊!!!)

  • Sources:

- http://www.bordeaux-gazette.com/la-destruction-des-fontaines-du-monument-des-girondins-evitee-de.html- https://www.33-bordeaux.com/fontaine-girondins.htm- https://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=33063_24- http://www.bordeauxdecouvertes.fr/Monument_aux_Girondins.htm- https://www.sudouest.fr/2010/11/05/la-fontaine-ou-co-ule-l-histoire-230774-2780.php- https://fr.wikipedia.org/wiki/Place_des_Quinconces- Histoire des maires de Bordeaux- https://fleurexplorebordeaux.com/le-monument-aux-girondins/- https://www.eclats-de-mots.fr/tag/le-monument-aux-girondins/- https://anosgrandshommes.musee-orsay.fr/index.php/Detail/objects/2756- Archives Journal SUD OUEST- Groupe Facebook BordeauxJeMeSouviens- Droits réservés: Jean Michel DESTANG- https://books.google.fr/books?id=-dvZfqTsD4sC&lpg=PA49&ots=1kNK_v3p3a&dq=chevaux%20girondins%20pont%20d'aquitaine&hl=fr&pg=PP1#v=onepage&q&f=false- https://www.facebook.com/groups/Bordeaux.60.70/permalink/3477380275653658/ - https://www.facebook.com/groups/Bordeaux.60.70/permalink/3159183890806633/- https://www.facebook.com/groups/Bordeaux.60.70/permalink/3082366948488328/- https://vimeo.com/146113169?fbclid=IwAR0-vsKzQdAMLUBKQdhS7PM7VjQ2D-iUNRCh6rYvajhHTtfWVabegpGRJWk - https://www.facebook.com/groups/Bordeaux.60.70/permalink/2863561920368833/ - https://www.facebook.com/photo.php?fbid=3224378284256990&set=p.3224378284256990&type=1&theater - https://www.facebook.com/groups/Bordeaux.60.70/permalink/1892025190855849/ - https://www.sudouest.fr/archives/portfolios/bordeaux-il-y-a-38-ans-le-retour-en-images-des-chevaux-de-la-fontaine-des-quinconces-1239637.php- https://www.sudouest.fr/2010/11/12/des-chevaux-voyageurs-236928-2780.php- https://blogacabdx.ac-bordeaux.fr/pole-citoyennete33/wp-content/uploads/sites/90/2019/09/BAT_LIVRET_VISITE_ABM_148X210.pdf
  • COPYRIGHT & DROITS RÉSERVÉS DE REPRODUCTION DES DONNÉES DE CE SITE:

Le résultat de mes recherches & synthèse des informations, de la construction des sections & mise en forme, et de la découverte des données d'illustrations/photos sur LES BRONZES DES GIRONDINS sont entièrement issus de mon travail personnel. Je cite mes sources ci-dessus 📜.

Néanmoins, conformément aux conditions de Google Sites, le fruit de l'élaboration personnelle de cette page et de ses données ne peut être reproduit sans consultation ni accord préalable. Dans le cas seulement d'un accord de ma part via la rubrique §CONTACT, la réutilisation ne pourra se faire qu'avec citation du lien de ma page en source d'information. Ne faisant moi-même aucun bénéfice financier, aucune exploitation commerciale directe ou indirecte des sources ci-dessus et/ou de mes données propres sur cette page n'est tolérée ⛔️. (LOGO "Bordeaux QQOQCCP": marque déposée). Merci à vous.

La diffusion seule et gratuite du lien de cette page reste bien entendu entièrement libre et encouragée 😉.

> Création de la page & publication: 15 Juin 2018. Posté le même jour sous pseudo "Djé Karl" sur le groupe public Facebook Bordeaux Je Me Souviens: LIEN du post. Cette page est également sauvegardée via l'outil the Wayback Machine, qui peut tracer la date exacte de publication et son contenu, pouvant ainsi attester de toute antériorité des données par rapport à une publication recopiée/reproduite sans accord...