STATUE DE VICTOR LOUIS

  • QUOI : STATUE DE L'ARCHITECTE VICTOR LOUIS

  • QUI : Modèle: (Louis-Nicolas) Victor LOUIS, statuaire: Amédée JOUANDOT

  • : Au rez-de-chaussée, dans la niche de gauche du vestibule du Grand Théâtre

  • QUAND : 1880 (statue réalisée pour le centenaire de l'inauguration du Grand-Théâtre)

  • COMMENT :

> NATURE/CONSTRUCTION: Marbre

> ÉTAT: toujours visible au Grand Théâtre.

  • COMBIEN : 1 modèle en plâtre et 1 statue en marbre. (une copie en marbre aurait également été faite par Hubert Noël Louis)

  • POURQUOI : Ornementation du Grand Théâtre et rendre hommage à son architecte.

  • LOCALISATIONS

Coordonnées GPS:

44.84266, -0.57402

Cliquez sur:

=> la CARTE:


  • VICTOR LOUIS

Il est le fils de Louis Loüis, maître maçon et entrepreneur. Victor Louis conserve ses prénoms de Louis-Nicolas jusqu'à son retour de Rome; c'est à partir de 1765 qu'il signe Victor.

Louis entre à l'École royale d'architecture en 1746 avant l'âge réglementaire de 16 ans; il est l'élève de Louis-Adam Loriot, membre de l'Académie royale d'architecture. C'est en 1755, après neuf années d'études, que Louis obtient dans un concours une médaille d'or lui donnant le droit d'aller à Rome. (Prix de Rome architecture ex-æquo avec Charles Maréchaux pour une chapelle sépulcrale).

(par Mlle Louise CONTOUR)

Lors de ses études à Rome, Victor LOUIS rencontre Pierre-François BERRUER, avec qui il œuvrera à la décoration du chœur de la cathédrale de Chartres (et à qui il confiera plus tard les statues du Grand Théâtre: https://www.bordeaux-qqoqccp.com/themes/statues-de-bordeaux/statues-grand-theatre).

D'abord spécialisé dans les commandes religieuses, il réalise ensuite de nombreuses résidences privées. Le Maréchal de Richelieu, petit-neveu du Cardinal dont il a rénové l'hôtel particulier à Paris, le fait venir à Bordeaux (où il est gouverneur de Guyenne) pour construire le Grand Théâtre.

Il sera initié à la franc-maçonnerie à Bordeaux et sera un membre éminent de la loge maçonnique: la Française Élue à l'Orient d'Aquitaine. Il répond par la suite à de nombreuses commandes de châteaux dans le Bordelais. Philippe d'Orléans, Grand Maître de la franc-maçonnerie, rencontré à Bordeaux en 1776 alors que ce dernier vient poser la première pierre du Grand Théâtre, lui demande de réaliser les premiers aménagements de la galerie du Palais-Royal.

Note: Victor Louis est l’architecte à l’origine de toute la conception qu’a développée l'architecte Charles Garnier. Charles Garnier avait assisté au centenaire de l'inauguration du Grand-Théâtre. Le Grand Théâtre de Bordeaux l’avait fasciné ... avec l’idée de grand salon d’entrée, celle des loges et des corbeilles...

(Médaillon envoyé en 1932 au Maire par la nièce de Victor Louis: veuve Titeux, Louise-Henriette Destault)
(par Jean Baptiste Claude Robin)-au Musée Beaux Arts
(par Jean Baptiste Claude Robin) - au Grand-Théatre
(par Pierre LACOUR)
(par François-Louis LONSING)
(par Gault de St Germain:née Anna Rajecka)
  • BUSTES DE VICTOR LOUIS

Il existerait 4 bustes de Victor Louis:

  • Un du sculpteur parisien Mathieu Roland MEUSNIER (N° 6525, présenté au salon de 1880) placé au second étage de l'Opéra Garnier, au niveau des 1ères loges.

  • Celui qui se trouve dans le foyer rouge/d'hiver du Grand Théâtre de Bordeaux.

  • et enfin, deux autres modèles (marbre & plâtre) réalisés en 1834 par Dominique MAGGESI, qui sont au Musée des Beaux Arts de Bordeaux.

Selon l'illustration ci-contre, il serait même probable que jadis le buste fait par Maggesi, fut un temps exposé au bas de l'escalier d'honneur...

NOTE: En plus de ces bustes, il est fait mention dans un inventaire des archives nationales des Beaux Arts, d'une copie en marbre de St-Béat de la statue de Victor Louis par Hubert Noël Louis. (où serait-elle ...?)

REMARQUE: Dans la Revue Historique de Bordeaux Tome 13 de 1920, on peut lire: "En 1913, le buste par Maggesi fut descendu de la cheminée qu'il occupait depuis 1834 et relégué dans un coin du musée de peinture où il gisait sur le parquet au milieu d'autres compagnons d'infortune ..."

Or, en effet, dans l'inventaire du Musée des Beaux Arts, on trouve bien 2 références (plâtre et marbre) de bustes de Victor Louis, dont celui en marbre qui est exposé dans l'entrée du Musée.

D'autre part on remarque (entre autres) que le drapé, la gorge, les sourcils, la bouche et les yeux de ces deux modèles diffèrent de celui du Grand-Théâtre. Celui du Grand Théâtre serait une copie ?

Buste en marbre par MATHIEU-MEUSNIER
Buste en Marbre, Grand Théâtre salon d’hiver
Buste en marbre, entrée Musée des Beaux Arts
Buste en plâtre, stock Musée des Beaux Arts
  • HISTORIQUE DE LA STATUE

C'est en 1832, un demi-siècle après l'inauguration du Grand-Théâtre, qu'il fut pour la première fois question d'honorer la mémoire du célèbre architecte. Le 29 octobre de cette même année, à la suite de pourparlers antérieurs intervenus entre lui et les édiles bordelais, le sculpteur Maggesi, nommé depuis peu statuaire de la ville, soumissionnait un buste à exécuter en marbre pour le prix de 2000 frs et livrable dans le courant de 1833. Terminé un an plus tard, ce buste fut provisoirement agréé par Bonfin, architecte de la ville, le 1er mars 1834, et définitivement accepté le 13 du même mois. L'inauguration de ce buste eut lieu le 14 décembre 1834. Les architectes et les ouvriers portèrent ,le buste dans la salle des Grands Hommes et le placèrent à l’endroit qui lui avait été réservé.

Le centenaire de l'inauguration du Grand-Théâtre fut célébré le 7 avril 1880 au milieu d'une grande affluence de monde. (Charles Garnier lui-même, qui s'est tant inspiré de l’œuvre de Louis pour la construction de l'Opéra de Paris, assistait à la fête). Inauguration déjà brillamment fêtée elle-même au xviii ème siècle, et lors de laquelle le marquis de Saint-Marc, dont l'enthousiasme exubérant dut singulièrement contraster avec la mine boudeuse des Jurats, avait chanté sur sa lyre la gloire de Louis (voir ci-contre). Il fallait qu'un éclatant et solennel hommage fût de nouveau rendu à la mémoire du grand homme et rien n'y pouvait mieux aider, semblait-il, que l'érection d'une statue.

La Société des Architectes prit elle-même l'initiative d'une souscription qui fut annoncée en ces termes au Conseil municipal, le 28 octobre 1879 :

" Le 7 avril prochain, il y aura juste un siècle que notre Grand-Théâtre fut inauguré. Il était l’œuvre de l'un des plus grands architectes du xviii ème siècle, de l'illustre Louis, qui eut à lutter contre bien des difficultés, bien des déboires de toutes sortes; il les surmonta grâce à une énergie et à une persévérance qu’inspirait le souffle puissant de ce génie qui a créé tant et de si belles choses. Ses contemporains ne lui rendirent pas toujours la justice qui lui était due mais, à mesure que les générations ont succédé aux générations, l'unanimité s'est faite sur son mérite et nul, aujourd'hui, ne conteste la gloire de ce grand artiste qui dota notre ville de son plus beau chef-d’œuvre. Au moment du centième anniversaire de l'ouverture de ce théâtre, considéré par tous les hommes de l'art comme un modèle et où les plus grands artistes sont venus puiser des inspirations, la Société des Architectes de Bordeaux a eu l'heureuse idée de consacrer celle date par une manifestation éclatante d'hommage à la mémoire de son glorieux devancier. Elle a décidé qu'une statue lui serait élevée et elle a ouvert une souscription dans ce but."

C'est le sculpteur bordelais Amédée Jouandot qui réalise donc la sculpture de Victor Louis. Elle fut exposée au Salon de 1883 (sous le numéro 380, où elle reçut la "mention honorable") en même temps que la statue de La Musique de Lemaire et celle de la Poésie Lyrique de Dumilâtre (les statues des 2 niches de l'escalier).

Une première statue en plâtre fût placée dans le vestibule au pied de l'escalier. Puis en février 1884 on l'a placée au premier étage entre deux colonnes du vestibule au devant du foyer. Fin Septembre 1884, la statue en marbre arrivée par train à Bordeaux, remplaça le modèle en plâtre (qu'est-il devenu ensuite?).

Elle s'y dressait encore au mois d'août 1913. Quand commencèrent à cette époque, les réparations du monument, l'architecte. M. Lacombe, eut l'heureuse idée de placer cette statue dans la niche de gauche du vestibule d'entrée, du reste réservée à cet usage. L'autre niche lui faisant face, ayant jusqu'à ce jour, toujours été vide...

  • DESCRIPTION DE LA STATUE

C'est donc Jouandot qui reçu la commande de cette statue. Lui aussi, malheureusement n'allait avoir d’autre modèle que celui dont s'était servi Dominique Maggesi. Suivant Charles Marionneau, Jouandot se contenta même d'une photographie. Ce qui est certain c'est que son œuvre est plus "fidèle" que celle de Maggesi, mais l'avantage est mince si la valeur du modèle est à peu près nulle. Elle fut jugée jadis comme "un mannequin habillé à la mode de Louis XVI, et que l'artiste, dépourvu de toute donnée sur le physique du personnage, a inévitablement gratifié d'une tournure svelte, élégante et le plus « dix-huitième » possible".

Victor Louis est représenté avec la main droite sur le cœur, deux doigts cachés & trois apparents et la main gauche sur le plan du théâtre de Bordeaux posé sur un fût de colonne. A ses pieds des branches de laurier, et caché derrière ceux-ci un compas.

Il est à noter aussi que Victor Louis n'avait pas la silhouette svelte de la sculpture, il était plutôt trapu et de visage rond. Lors du centenaire de l'inauguration du Grand Théâtre, en 1880, on ne connaissait de Louis qu'une seule effigie vraiment authentique sans être cependant un document iconographique de grande valeur : le portrait de Corny, lequel est vraisemblablement le même que celui fait vers 1789 pour Gobineau. Quant au portrait Durand, devenu, depuis, propriété de la ville, il n'était qu'une copie du précédent et, malheureusement, une copie "dégénérée" d'où sont descendus: le buste de Maggesi (1834), la lithographie Chariol (1853)1, le buste Mathieu-Meusnier (1879) et la statue Jouandot (1880).

Note: Une hypothèse de signes franc-maçonniques "pourrait être vue" via les doigts de sa main droite avec une éventuelle allusion aux « trois points » (domination du ternaire sur la dualité), la forme de la main gauche pouvant être assimilée à une équerre et le compas caché derrière ses pieds...(A vérifier: il est fait mention dans une des sources, qu'autrefois sur le socle, on pouvait voir une petite figuration équerre-compas qui aurait depuis disparu ...)

Remarque: Comme on peut le voir ci-contre, en 1959, la statue fut vandalisée...

Extrait Sud-Ouest 06-11-1959
  • STATUE FÉMININE PRÉVUE ORIGINELLEMENT DANS LA NICHE GAUCHE DU VESTIBULE (SELON LES PLANS DE VICTOR LOUIS)

  • PHOTOS DE LA STATUE DE VICTOR LOUIS

La statue entre deux arches au pied de l'escalier d'honneur

La statue juste avant d'être placée dans sa niche dans le vestibule de l'entrée

(Index cassé puis remplacé)


  • M'ENFIN !?

ANECDOTES ET INFORMATIONS ANNEXES

  • OCCUPATION DU GRAND THÉÂTRE par la Coordination des intermittents et des précaires de Gironde en Mars 2021

  • UN GRAND SCULPTEUR BORDELAIS: AMEDEE JOUANDOT

Né à Bordeaux le 2 septembre 1833, il entre à l'École des Beaux Arts le 8 octobre 1857, où il reçut les leçons de Duret et de Jouffroy. Les principales œuvres de cet artiste sont:

  • 1863-1864: La fontaine des Trois Grâces, place de la Bourse à Bordeaux ; (trois groupes d'enfants et dauphins bronze)

  • Les nymphes du Taillan et de St Médard

  • Le fronton du bâtiment des machines élévatoires à la direction des eaux de Bordeaux

  • Les bustes de Buffon de Jussieu de Laterrade, et les serres du jardin des plantes de Bordeaux

  • La justice consulaire protège les arts, l'industrie, l'agriculture et la navigation fronton ouest de la Bourse façade du cours du Chapeau Rouge

  • Le buste en bronze de M Rigagnon curé de St Martial dans le jardin de la cure St Martial (souscription 1870); buste en marbre du Dr Elie Gintrac à la Faculté de médecine de Bordeaux

  • Le buste en marbre de Ligier au foyer du Grand Théâtre de Bordeaux (souscription ouverte par MH Minier 1876) au cimetière de la Chartreuse, les quatre ouvrages ci-après: médaillon en bronze de M Cazenavette directeur de l'école supérieure de Bordeaux, médaillon en bronze de M Frédéric Devanne ingénieur de la ville de Bordeaux, trophées de drapeaux aux soldats français morts pour la patrie, Repos éternel statue en bronze tombeau-chapelle de la famille Bassié (mention honorable au salon de 1878)

  • Statue de l'architecte Victor Louis au théâtre de Bordeaux (mention honorable au salon de 1883);

  • Le Tympan de la porte principale de l'église Saint-Baudile de Nîmes ; décoration de la chaire de la même église Christ et évangélistes (bas relief) et Sainte Baudile (statue)

  • Plusieurs Cariatides à Cognac ;

  • A Saint-Emilion: la chaire de l'église à Casseneuil Lot et Garonne, Rebecca statue en pierre chez M Pourpory (mention honorable au salon de 1879)

  • A Marmande: sur la chaire de l'église Christ et évangélistes (bas-reliefs) La religion (statue)

  • La statue de l'architecte Ange-Jacques Gabriel à l'Hôtel-de-Ville de Paris ;

  • Le buste de Delphine de Cambacérès au cimetière du Père Lachaise à Paris ;

  • Au cimetière de Vanves monument funèbre de M. Herveau

  • A Nevers dans la cathédrale Sainte Catherine statue pierre

Jouandot a produit en outre un grand nombre de portraits, bustes, médaillons en bronze / terre cuite et fusains. Occupé à de grands travaux de commandes officielles ou particulières, il n'a guère exposé que des bustes aux salons de Paris...

  • IL N'Y EN A " QUE POUR LOUIS " 😁

La "Rue de la Comédie" créée juste derrière le Grand Théâtre sera finalement rebaptisée "Rue (Victor) LOUIS", séparant le Grand Théâtre de l' "ILOT LOUIS".

En vue de la construction du Grand Théâtre, Louis XV cède à la ville les terrains situés derrière l’édifice sur les glacis du château Trompette. Cette surface rectangulaire descend presque jusqu’au fleuve, elle est proche de la place Royale (place de la Bourse), des allées de Tourny et de l’hôtel de l’Intendance (sur les anciens fossés de l’Intendance). La vente des lots doit aider au financement de la construction de la nouvelle salle de spectacle.

L’architecte Victor Louis est chargé du découpage et de la cession des parcelles. Les lots sont acquis par des personnes qui possèdent d’importants moyens financiers et qui donnent naissance à un nouveau quartier habité par des parlementaires et des négociants. Les quarante-trois lots tracés par Victor Louis sont répartis entre vingt-et-un acquéreurs dont quatorze négociants. La majorité des acquéreurs (Faurie, Raby, Lafitte, Moquart, Douat ou encore Journu) n’achètent qu’un seul emplacement. Boyer-Fonfrède en acquiert deux, quand le riche avocat général François-Armand de Saige s’en réserve huit à l’arrière du Grand Théâtre.

Les façades donnant sur les quais doivent recevoir un traitement spécifique : un arrêt du Conseil d’État en date du 7 février 1730 « ordonne qu’il sera bâti sur le port de Bordeaux des maisons de façades uniformes ». En contrepartie la ville s’est engagée par contrat à ne rien édifier entre cette façade et le fleuve. Un projet inédit pour cette façade signé par l’architecte Richard-François Bonfin tendrait à prouver que la concurrence a été réelle entre les deux hommes de l’art.

Concernant la façade située derrière le Grand Théâtre, la question de l’homogénéité de l’ensemble a été partiellement résolue par l’achat de presque tous les emplacements par le même riche négociant, Saige, par ailleurs ami de Louis.

On notera également une rue Victor LOUIS à MERIGNAC, ainsi qu'un Lycée Victor LOUIS à TALENCE...

  • PRIS "LA MAIN DANS LE SAC" !!! 😄

La main dans le gilet est une posture répandue sur les portraits (et statues) réalisés lors des xviiie et xixe siècles qui consiste à plonger sa main dans son gilet entre le torse et le ventre. Ce geste rencontré dans les portraits officiels, était une posture inspirée de l'attitude du philosophe grec Eschine lors de ses discours. Ce geste est régulièrement associé Napoléon Bonaparte.

Contrairement à ce que l'on peut lire parfois, Napoléon ne se tenait pas le ventre à cause de douleurs stomacales. À cette époque, il était inconvenant de laisser pendre ses bras le long du corps, mais les culottes et pantalons étaient dénués de poches. Napoléon a été élevé à l'école de Brienne, tenue par les religieux Minimes de 1779 à 1784 et à l'école militaire de Paris en 1784-1785. Il est plus que probable qu'il y aura appris les bonnes manières dans le livre du père de la Salle, ou Saint Jean-Baptiste de la Salle (1651-1719), fondateur des frères des écoles chrétiennes:

Les règles de la bienséance et de la civilité chrétienne en 1702 - chapitre XI : " « C’est un défaut de croiser les bras sur la poitrine, de les entrelacer derrière le dos, de les laisser pendre avec nonchalance, de les balancer en marchant, sous prétexte de soulagement ; l’usage veut que si l’on se promène avec une canne à la main, le bras qui est sans appui soit posé légèrement contre le corps, et qu’il reçoive un mouvement presque imperceptible, sans cependant le laisser tomber de côté ; si l’on n’a point de canne, ni manchon, ni gants, il est assez ordinaire de poser le bras droit sur la poitrine ou sur l’estomac, en mettant la main dans l’ouverture de la veste, à cet endroit, et de laisser tomber la gauche en pliant le coude, pour faciliter la position de la main, sous la basque de la veste. En général, il faut tenir les bras dans une situation qui soit honnête et décente. »

.

=> EXEMPLES DE POSTURES DE PERSONNAGES FRANCS-MAÇONS :

Maximilien-Paul-Émile Littré
Captain William Morgan
Fedele Sala (Milan)
Pierre-Théodore Verhaegen
Mustafa Kemal Atatürk
  • UN SYMBOLE DE LA FRANC-MACONNERIE ? " LE PECTORAL "...

Les gestes que l’apprenti exécute sont évocateurs : le bras et la main disposés en équerre au dessous de la gorge sont destinées à juguler les passions provenant du cœur et à les empêcher de troubler l’âme, ainsi que l’explique le rituel au premier degré du Rite écossais ancien et accepté. Ce signe dit « guttural » devient un signe « pectoral » au grade de compagnon, l'on porte la main en équerre sur le cœur. La main sur le cœur, pouce à l'équerre, signifie l'harmonie et l'union fraternelle, la conservation des secrets scellés dans le cœur.

.

Extrait de l'ouvrage "L'ORDRE DES FRANCS-MACONS TRAHI, ET LE SECRET DES MOPSES REVELÉ" : Voilà les 4 Signes principaux qui caractérisent les Francs-Maçons:

(le domaine de cette ordre entouré de secrets a donné lieu à de nombreux ouvrages, dont la fiabilité reste à vérifier, ceci est juste à titre d'illustration...)

.
(Geste d'équerre)
  • Le Guttural ainsi appelé parce qu'on porte la main à la gorge en formant une équerre;

  • Le Manuel dans lequel on se touche les jointures des doigts;

  • Le Pectoral où l on porte la main en équerre sur le cœur

  • Le Pédestral qui prend son nom de la position des pieds

"A l'égard des mots que l'on prononce pour constater la vérité des signes de la Maçonnerie: JAKIN (Jachin/Yakhin: "il établit") & BOOZ (Boaz/Baaz: "la force en lui/avec force"). Le premier est pour les Apprentis, ils n ont que celui-là. Les Compagnons et les Maitres se servent des deux, et cela se pratique ainsi après que l'on a fait les premiers signes qui sont de porter la main en équerre au cou, de frapper ensuite sur la basque droite de l'habit, de se presser mutuellement la jointure des doigts et de prononcer le mot JAKIN, on met la main en équerre sur la poitrine et on prononce BOOZ, avec les mêmes précautions que l'on a observées au premier. Les Maitres n'ont point d'autres mots qui les distinguent des Compagnons, ils observent seulement de s’embrasser en passant le bras par dessus l'épaule; voilà leur distinctif qui est suivi du signe Pédestral. Tout cela se pratique avec tant de circonspection qu'il est difficile à tout autre qu'à un Franc-Maçon de s en apercevoir"...

Alors, simple gestuelle de bienséance ou symbolique franc-maçonnique ? Info ou intox... ? 🤨

Le potentiel "geste de l'équerre" de la main gauche de la statue de Victor LOUIS n'est pas entièrement complet (l'index est replié), et le geste de la main droite sur le cœur avec 3 doigts ne peut pas être catégoriquement tranché entre l'habitude jadis de la main dans le gilet, et les rites et coutumes de la franc-maçonnerie.

=> Le compas à ses pieds, s'identifie bien, mais était aussi présent sur le tableau ayant servi de modèle pour la statue. La posture des gestes des mains reste cependant assez "étrange"...

(Pour rappel: Le Grand Théâtre imaginé par Victor LOUIS possède à dessein des symboles francs-maçons, notamment dans le nombre d'éléments d'architecture et dans les dimensions/proportions. Chargé par le maréchal duc de Richelieu lui-même franc-maçon, Victor LOUIS a donc fourni les plans du Grand-Théâtre, et c'est le duc de Chartres, Grand Maître des maçons français, qui posa la première pierre de cet édifice, le 13 avril 1776...)

=> Plus d'infos ici: https://www.sudouest.fr/2013/10/29/grand-theatre-une-oeuvre-maconnique-1213769-2780.php

.
  • PLANS DU GRAND THÉÂTRE (en vue de dessus) Emplacement de la Niche de la statue de Victor LOUIS.

  • BUSTE-BUSTE RAGE... 😄

A noter que dans le même foyer rouge/d'hiver, on retrouve un deuxième buste, celui du comédien Pierre Mathieu LIGIER réalisé par Amédée JOUANDOT: le même sculpteur que celui de la statue de Victor LOUIS !!!

  • REVUE DE PRESSE


  • Sources:

- http://bibliotheque.bordeaux.fr/in/faces/imageReader.xhtml?id=BordeauxJD_10338&pageIndex=1&mode=simple&selectedTab=record- https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/03/Les_Salles_de_spectacle_construites_par_Victor_Louis_1903_pl04_Th%C3%A9%C3%A2tre_de_Bordeaux%2C_Plan_des_troisi%C3%A8mes_loges_et_plan_des_quatri%C3%A8mes_loges.jpg- http://bibliotheque.bordeaux.fr/in/faces/imageReader.xhtml?id=h::BordeauxJD_11068&pageIndex=1&mode=simple&selectedTab=record- http://bibliotheque.bordeaux.fr/in/faces/imageReader.xhtml?id=h::BordeauxJD_11067&pageIndex=1&mode=simple&selectedTab=record- http://bibliotheque.bordeaux.fr/in/faces/imageReader.xhtml?id=h::BordeauxJD_10338&pageIndex=1&mode=simple&selectedTab=record- http://bibliotheque.bordeaux.fr/in/faces/imageReader.xhtml?id=h::BordeauxJD_10293&pageIndex=1&mode=simple&selectedTab=record- https://www.photo.rmn.fr/archive/15-528192-2C6NU0A3ZR9MF.html- https://www.photo.rmn.fr/C.aspx?VP3=SearchResult&IID=2C6NU0CQIAT9- https://www.gutenberg.org/files/52288/52288-h/52288-h.htm- https://archives.issoire.fr/var/issoire/storage/original/application/f9b9151f8ba206de86d74ee5be64c359.pdf- https://www.toutsimcities.com/threads/view/134509- https://www.sudouest.fr/2013/11/24/festival-novart-le-slip-opera-a-bordeaux-1238949-2780.php- https://books.google.com/books?id=sawpAAAAYAAJ&pg=PA240-IA1- https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Th%C3%A9%C3%A2tre_de_Bordeaux_vue_du_grand_escalier_-_Marionneau_1881_-_Google_Books.jpg?uselang=fr- https://www.retronews.fr/journal/l-esperance/11-janvier-1852/321/1345885/1?from=%2Fsearch%23allTerms%3D%2522fetes%2520de%2520charit%25C3%25A9%2522%2520bordeaux%2520%26sort%3Ddate-asc%26publishedBounds%3Dfrom%26indexedBounds%3Dfrom%26page%3D1%26searchIn%3Dall%26total%3D12546&index=13- http://www.parismuseescollections.paris.fr/fr/maison-de-victor-hugo/oeuvres/bordeaux-m-thiers-apres-sa-declaration-du-19-fevrier-sort-de-l#infos-principales- https://books.google.fr/books?id=xjQVAAAAMAAJ&q=%22des+places+et+de+l+%27+%C3%A9quipement+,+le+rapporteur+d%C3%A9coche+au+Conseil+la%22&dq=%22des+places+et+de+l+%27+%C3%A9quipement+,+le+rapporteur+d%C3%A9coche+au+Conseil+la%22&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjD-_D8ztPsAhVMKBoKHTEyD7cQ6AEwAHoECAAQAg-http://photosfrancecotesouest.eklablog.fr/bordeaux-c18265876/8- https://www.retronews.fr/journal/le-monde-illustre/18-mars-1871/189/2897939/12- https://www.retronews.fr/journal/le-monde-illustre/12-mai-1888/189/2907299/8- https://i.pinimg.com/564x/62/b2/df/62b2df5d38d6d821991465fb22028d5a.jpg- https://www.sudouest.fr/2020/09/16/bordeaux-victor-louis-l-architecte-du-grand-theatre-celebre-dans-une-exposition-7852678-2780.php- https://www.angloinfo.com/blogs/france/dordogne/lot-of-livin/the-house-that-victor-louis-built-bordeauxs-grand-theatre/- http://bordeauxdecouvertes.fr/Grand_Theatre.htm- https://www.partage-culture-aspe.com/les-sorties-par-les-photos/bordeaux/- https://classemediadupaty.org/wp-content/uploads/2016/10/image-16-e1476796820113-765x1024.jpeg- https://www.do-tours.com/guide/8712-statue-de-victor-louis.html- https://www.gazette-drouot.com/lots/9092240- http://bordeauxdecouvertes.fr/images/Salle10.webp- https://books.google.fr/books?id=I1gGAAAAQAAJ&pg=RA5-PT1&dq=%22jouandot%22+%22statue%22+%22louis%22&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiY1Yu9z4zuAhXGyIUKHegjBh4Q6AEwBnoECAgQAg#v=onepage&q&f=false- https://books.google.fr/books?id=E1MtAAAAYAAJ&pg=PA37&dq=%22jouandot%22+%22statue%22+%22louis%22&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiY1Yu9z4zuAhXGyIUKHegjBh4Q6AEwAnoECAIQAg#v=onepage&q&f=false- https://books.google.fr/books?id=OF5iSbB2D9sC&pg=PA365&dq=%22Le+centenaire+de+l%27inauguration+du+Grand+Th%C3%A9%C3%A2tre%22&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiOponU1YzuAhUDJBoKHXBwBCcQ6AEwAXoECAUQAg#v=snippet&q=%22victor%20louis%22&f=false- https://www.sudouest.fr/2013/10/29/grand-theatre-une-oeuvre-maconnique-1213769-2780.php- https://www.hiram.be/en-parcourant-le-bordeaux-maconnique- https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultation/consultation/ir/consultationIR.action?irId=FRAN_IR_000210&udId=d_1_9&details=true&gotoArchivesNums=false&auSeinIR=true&fullText="victor%20louis"&optionFullText=ET- https://books.google.fr/books?id=39lOAQAAIAAJ&pg=PA86&dq=statue+%22victor+Louis%22+Jouandot&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiKspD4w5LuAhUByxoKHfiTAZoQ6AEwC3oECAoQAg#v=onepage&q=statue%20%22victor%20Louis%22%20Jouandot&f=false- https://books.google.fr/books?id=7qTUAAAAMAAJ&pg=PA63&dq=statue+%22victor+Louis%22+Jouandot&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiKspD4w5LuAhUByxoKHfiTAZoQ6AEwDnoECA8QAg#v=onepage&q=statue%20%22victor%20Louis%22%20Jouandot&f=false- https://books.google.fr/books?id=sxVNpbyaR9UC&pg=PA332&dq=statue+%22victor+Louis%22+Jouandot&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiKspD4w5LuAhUByxoKHfiTAZoQ6AEwEnoECA4QAg#v=onepage&q=statue%20%22victor%20Louis%22%20Jouandot&f=false- https://bibliotheque.bordeaux.fr/in/imageReader.xhtml?id=BordeauxS_B330636101_DP143_003&pageIndex=1&mode=simple&selectedTab=record- https://bibliotheque-numerique.inha.fr/viewer/1823/?offset=#page=1&viewer=picture&o=bookmarks&n=0&q=- https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/joconde/000PE025729- https://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Louis- http://www.musee-aquitaine-bordeaux.fr/fr/article/portrait-de-larchitecte-victor-louis- http://musba-bordeaux.opacweb.fr/fr/search-notice/detail/e1d4qrx3gidt9l188h6eylqp6xw7ldowrw40tehfs5tsk7evkr- https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9b/Anna_Gault_de_Saint-Germain_-_Portrait_en_buste_de_l%E2%80%99architecte_Victor_Louis.jpg- http://musba-bordeaux.opacweb.fr/fr/search-notice/detail/oqfwq6ex2ppxyhprjwnt7zilzv3jw6eks5jh3mqk448b60lz64- http://musba-bordeaux.opacweb.fr/fr/search-notice/detail/66661wnvee7q02zii5h6o22ymu33fsq0pp5vt97cdyhe30h1ms- http://www2.culture.gouv.fr/Wave/image/archim/0006/dafanch99_765032_2.jpg- https://books.google.fr/books?id=JBV5ncKm6yEC&pg=PA297&lpg=PA297&dq=%22op%C3%A9ra+garnier%22+%22buste+de+victor+louis%22&source=bl&ots=0bxDXOiDbi&sig=ACfU3U0B850g2YzfnBhC-7SSaDNrZ1_6JQ&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiyzPCWypfuAhVz7eAKHdbVBa0Q6AEwAXoECAEQAg#v=onepage&q=%22op%C3%A9ra%20garnier%22%20%22buste%20de%20victor%20louis%22&f=false- https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01291794/document- https://fr.wikipedia.org/wiki/Am%C3%A9d%C3%A9e_Jouandot- http://inventaire.aquitaine.fr/victor-Louis_architecte_Bordeaux/img/partie-03/autres-hotels/fond-de-carte-global.jpg- http://inventaire.aquitaine.fr/victor-Louis_architecte_Bordeaux/02-ilot-louis-et-grand-theatre.php- https://www.1789-1815.com/main_gilet.htm- https://fr.wikipedia.org/wiki/Main_dans_le_gilet- https://fr.wikipedia.org/wiki/Jakin_et_Boaz- https://books.google.fr/books?id=jryt4fvu5gcC&pg=PA65&lpg=PA65&dq=booz+pectoral&source=bl&ots=-ZDftzQ7es&sig=ACfU3U2Eyk8E-qNjYSb_ODqHmvv4GILMNQ&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwj53teL6pvuAhVuxYUKHUE2CN8Q6AEwE3oECCAQAg#v=onepage&q&f=false- https://thestrangerfiction.com/the-sacred-masonic-sign-that-controls-the-world-the-hidden-hand/- https://www.atlasobscura.com/places/morgan-monument- https://storiedicimiteri.wordpress.com/2020/02/08/a-freemason-at-cimitero-monumentale-in-milano-fedele-sala-1-english-version/amp/- http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/archive/2015-11/3- https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Littr%C3%A9- http://photosfrancecotesouest.eklablog.fr/bordeaux-c18265876/19- revue historique de Bordeaux Tome 11.pdf- Revue historique de Bordeaux et du département de la Gironde, Volumes 13 à 14(Merci à Michel Darteyre et Viviane Baudy pour leurs photos)
  • COPYRIGHT & DROITS RÉSERVÉS DE REPRODUCTION DES DONNÉES DE CE SITE:

Le résultat de mes recherches & synthèse des informations, de la construction des sections & mise en forme, et de la découverte des données d'illustrations/photos sur cette statue et bustes de VICTOR LOUIS sont entièrement issus de mon travail personnel. Je cite mes sources ci-dessus 📜.

Néanmoins, conformément aux conditions de Google Sites, le fruit de l'élaboration personnelle de cette page et de ses données ne peut être reproduit sans consultation ni accord préalable. Dans le cas seulement d'un accord de ma part via la rubrique §CONTACT, la réutilisation ne pourra se faire qu'avec citation du lien de ma page en source d'information. Ne faisant moi-même aucun bénéfice financier, aucune exploitation commerciale directe ou indirecte des sources ci-dessus et/ou de mes données propres sur cette page n'est tolérée ⛔️. (LOGO "Bordeaux QQOQCCP": marque déposée). Merci à vous.

La diffusion seule et gratuite du lien de cette page reste bien entendu entièrement libre et encouragée 😉.

> Création de la page & publication: 15/01/2021. Posté le même jour sous pseudo "Djé Karl" sur le groupe public Facebook Bordeaux Je Me Souviens: LIEN du post. Cette page est également sauvegardée via l'outil the Wayback Machine, qui peut tracer la date exacte de publication et son contenu, pouvant ainsi attester de toute antériorité des données par rapport à une publication recopiée/reproduite sans accord...