STATUE DE LA PEINTURE

  • QUOI : STATUE DE LA PEINTURE / Allégorie de la Peinture

  • QUI : Sculpteur: Pierre GRANET

  • : Musée des Beaux Arts: Pavillon Hall sud (façade sur le cours d'Albret)

  • QUAND : Installation le 13 Novembre 1887

  • COMMENT :

> NATURE/CONSTRUCTION: Marbre

> ÉTAT: Toujours visible

  • COMBIEN : 1 exemplaire

  • POURQUOI: Allégorie de la Peinture faisant écho aux tableaux exposés dans l'aile sud du Musée de Peinture et de Sculpture

  • LOCALISATION

Coordonnées GPS:

44.83737, -0.58111

Cliquez sur:

=> la CARTE:

  • CONTEXTE


C’est Bonaparte qui crée dans 15 grandes villes de province des dépôts de tableaux pour diffuser en France les œuvres d’art qui provenaient des collections du roi et des prises de guerre faites à l’étranger, en Italie notamment. Les premières collections publiques bordelaises voient ainsi le jour en 1801.

En 1811, le peintre bordelais Pierre Lacour est nommé directeur de l’école de dessin et conservateur du musée, il ouvre au public une galerie d’exposition.

Avec le développement des collections, cette galerie devient vite trop exiguë et est transférée en 1821 dans l’aile nord du palais Rohan.

Après les incendies de 1862 et 1870 qui détruisirent partiellement les collections installées dans une aile de la Mairie de Bordeaux.

(Dans la nuit du 7/12/1870, l’incendie du palais provoque la disparition de 16 tableaux ainsi que la destruction de la partie supérieure du tableau de Delacroix, La chasse aux lions.)

Il devenait alors urgent de construire un local approprié aux collections….

De 1875 à 1881, deux ailes perpendiculaires à l’hôtel Rohan sont construites sur les plans de l’architecte Charles Burguet. Il fut architecte de la ville de 1851 à 1879, le Musée de Peinture et de Sculpture de Bordeaux est son œuvre officielle, la plus personnelle, car elle lui a donné l’occasion de réaliser son idéal éclectique. Malheureusement, il n’a pas vu terminer la construction car, si la première pierre fut posée le 25 mai 1875, l’achèvement n’eut lieu qu’en 1881, deux ans après sa mort...

Le musée est constitué par deux ailes parallèles qui se font face, longues d’une centaine de mètres et larges de quatorze mètres chacune. Les deux ailes sont perpendiculaires au bâtiment de la mairie. Ces deux ailes se terminent par des pavillons donnant sur le cours d’Albret et ouvrant sur les jardins de la mairie. L’accès aux ailes se fait par ces pavillons mais aussi par des entrées situées du côté mairie (aujourd’hui fermées).

Le décor sculpté des pavillons sur les façades du cours d’Albret se compose de quatre bustes et de deux statues.

  • 2 bustes de Louis Coëffard (élève de Maggesi) situés rue Elisée Reclus représentant Pierre Lacour fils (fondateur de ce musée) pour l’un et Doucet (ami de pierre Lacour fils qui légua de nombreux tableaux) pour l’autre ;

  • 2 bustes d’Edmond Prévot (élève de Coëffard) situés rue Montbazon représentant Dufour-Dubergier (maire de Bordeaux de 1842 à 1848 qui fit don à la ville de sa collection de tableaux) pour l’un et Charles-Jean-Pierre Fieffé (fils d’un maire de Bordeaux qui contribua, avec Duffour-Dubergier, à la création de la société des amis des arts) pour l’autre ;

  • 2 statues de 1888 de Pierre Granet situées cours d’Albret représentant la Sculpture pour l’une et la Peinture pour l’autre.

  • HISTORIQUE


On peut voir ci-après les différents projets des pavillons à construire sur le cours d'Albret en 1875. Dès le départ, il est prévu à chaque extrémité des 2 ailes de créer des niches pour recevoir des statues. (Les 4 niches des façades des 2 ailes faisant face à l'Hôtel de Ville resteront vides: voir §Anecdotes en fin de page)

Dans le but de combler les niches laissées vacantes en 1881 à la fin des travaux de construction du Musée de Peinture et de Sculpture, la Ville fait appel au sculpteur local Pierre GRANET (déjà connu notamment pour son groupe Jeunesse et Chimère exposé au Salon de 1875.)

L’installation de ces statues s’est faite avec difficulté :

  • D’abord la statue de la Sculpture fut placée sur la galerie de la peinture et celle de la Peinture sur la galerie de la sculpture.

  • Ensuite leur mise en place donna lieu à des difficultés inattendues : les sculptures ne rentraient pas dans les niches, pour ce faire le socle a été sacrifié.

  • Le style des sculptures fut vivement critiqué : on leur reprocha leur déhanchement excessif, qui tenait presque de la désarticulation et qui n’était point un modèle de beauté.

  • De plus, les deux statues avancent la même jambe (la gauche), elle ne forme donc pas une vraie paire.


Enfin, on peut trouver plus tard, un courrier de Granet sollicitant la municipalité de Bordeaux pour l’achat de son groupe Jeunesse et Chimère : “je voudrais par cette œuvre effacer le mauvais effet produit par l’une de mes statues de la façade ouest de la mairie qui laisse à désirer, je le reconnais”. Assuré de l’aide financière de la direction des Beaux-Arts de Paris, il fait une première proposition de 8 000 F. et offre pour le prix un groupe en bronze représentant “L’Enfance de Bacchus”. La ville refusera “L’Enfance de Bacchus” mais consentira à acquérir “Jeunesse et Chimère(voir ici: https://www.bordeaux-qqoqccp.fr/themes/statues-de-bordeaux/jeunesse-et-chimere).

.

  • PROJETS DE 1876

(Projet final retenu, excepté l'élévation des 2 toits)

  • DESCRIPTIF

L'allégorie de la Peinture est représentée sous les traits d'un personnage féminin, la tête portant une couronne de lauriers, les bras et pieds nus, et le reste du corps couvert d'une ample draperie cachant à minima une partie de la poitrine.

Elle tient dans sa main gauche une palette de peinture et dans sa main droite un pinceau.

À son pied gauche une branche de lauriers, un tronc d'arbre (avec l'inscription P. GRANET 1888).

À son pied droit se trouve un fusain devant un carton à dessin garni de feuilles de vélin.

Au niveau de son genou droit, on trouve un bouquet de feuilles de lauriers. L'articulation de la hanche (qui côté gauche, devrait plus pivoter vers l'avant, en ayant son pied gauche posé en avant et le genou tourné vers l'intérieur) est assez "étrange", le regard éteint et la saleté lui formant des cernes sous les yeux, donnent au visage un air assez terne et malade. (voire, un air assez "stone" 😄)

Note: La proximité de la route, la hauteur de la statue et la présence de drapeau & lampadaire, fait qu'il est difficile d'avoir assez de recul et un champ de vision assez libre pour considérer correctement l’œuvre.

  • VUES DE NOS JOURS


  • M'ENFIN !?

ANECDOTES ET INFORMATIONS ANNEXES

  • PROJET DES FAÇADES LATÉRALES DES GALERIES

  • DES NICHES ORPHELINES DE STATUES

Les façades des ailes côté mairie :On y accède en franchissant trois marches, une large porte de bois surmontée de l’inscription MUSEE en lettres capitales dorées se trouve dans une arcade en plein cintre elle-même encadrée par deux niches vides.

L’ensemble est surmonté d’un fronton circulaire surbaissé dans lequel un décor en bas-relief présente une tête de femme.

Celle de l’aile nord est casquée et auréolée de serpents, celle de l’aile sud est coiffée de rayons de soleil.


> PROJETS D'ORIGINE:

> Les 4 niches sur les côtés des ailes le long des rues Élisée Reclus et Montbazon sont elles aussi restées vides:

  • REVUE DE PRESSE

  • COPYRIGHT & DROITS RÉSERVÉS DE REPRODUCTION DES DONNÉES DE CE SITE:

Le résultat de mes recherches & synthèse des informations, de la construction des sections & mise en forme, et de la découverte des données d'illustrations/photos sur cette statue de la Peinture sont entièrement issus de mon travail personnel. Je cite mes sources ci-dessus 📜.

Néanmoins, conformément aux conditions de Google Sites, le fruit de l'élaboration personnelle de cette page et de ses données ne peut être reproduit sans consultation ni accord préalable. Dans le cas seulement d'un accord de ma part via la rubrique §CONTACT, la réutilisation ne pourra se faire qu'avec citation du lien de ma page en source d'information. Ne faisant moi-même aucun bénéfice financier, aucune exploitation commerciale directe ou indirecte des sources ci-dessus et/ou de mes données propres sur cette page n'est tolérée ⛔️. (LOGO "Bordeaux QQOQCCP": marque déposée). Merci à vous.

La diffusion seule et gratuite du lien de cette page reste bien entendu entièrement libre et encouragée 😉.

> Création de la page & publication: 07 Juillet 2022. Posté le même jour sous pseudo "Djé Karl" sur le groupe public Facebook Bordeaux Je Me Souviens: LIEN du post. Cette page est également sauvegardée via l'outil the Wayback Machine, qui peut tracer la date exacte de publication et son contenu, pouvant ainsi attester de toute antériorité des données par rapport à une publication recopiée/reproduite sans accord...